Des écoles de chefs de choeur

Après les premiers ateliers de formation du FICCFLO de Lomé, ouverture en 2011 de l'Institut de musique chorale de Lomé (Togo), suivi l'année suivante de la création de l'Institut régional de musique chorale de Cotonou. Ces écoles ont eu pour objectif la formation des chefs de choeur dans des pays africains où la pratique chorale est extrêmement développée et enthousiaste. Si l'école togolaise n'a pas perduré, celle de Cotonou, par contre, est solidement arrimée et bien structurée sous la houlette de Simon Dedji, personnalité emblématique du chant choral béninois.

1972332 837213042959958 2042363628 n

Images

Congo 2009 103
163815 191902140824388 5268483 na

De Brazzaville à Abidjan, de Bujumbura à Libreville, en passant par Dakar, Lomé ou Cotonou, partout la même passion chorale et la même soif d'apprentissage que traduisent ces attestations et autres diplômes délivrés après chaque session. L'IMC a été ainsi la première structure d'enseignement musical à décerner des licences de musique au Togo et au Bénin.

Des recherches ethnomusicologiques ont également été menées dans plusieurs pays qui ont notamment abouti à un ouvrage sur le chant traditionnel des ethnies du Togo : Hadzidzi ou le génie de l'oralité.

Logo a4 copy
Hadzidzi
Anthropologues

Jusqu'aux tee-shirts !

Imc1a

A Dapaong, après le premier concert de la chorale Espérance des orphelins du sida de soeur Marie-Stella

542699 607282852618404 539662507 n

 

A Tsévié, chant commun des Fêtes chorales

47034 600223653324324 1659212571 n

 
312482 607269749286381 114728823 n

 

A Lomé, les cours ont très vite fait le plein

P1020564a

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau